Archives mensuelles : février 2016

Au fil des linteaux de Saint-Jean-Pied-de-Port: la rue de la Citadelle

 

Nous continuons notre exploration des linteaux de Saint-Jean-Pied-de-Port avec la rue de la Citadelle.

A l’image de la rue d’Espagne, nous retrouvons les mêmes caractéristiques au niveau des inscriptions sculptées sur les linteaux des maisons de la rue de la Citadelle ; à savoir une date, le nom des habitants et parfois leur métier.

A la différence de la campagne basque, le nom de la maison apparaît très peu sur les linteaux de Saint-Jean-Pied-de-Port. Généralement, lorsqu’un nouveau propriétaire s’installait, il faisait sculpter sur le linteau son nom et celui de son épouse et la maison changeait de nom. Il est donc très difficile de déterminer le nom d’origine des maisons et leur emplacement actuel. La maison du n°18 de la rue de la Citadelle échappe à cet usage car outre la mention du maître et de la maîtresse de maison “JOANES DIRIBERRY et LOUISE DUHALDE”, apparaît également le nom ancien de la maison dite de “LONDRESENA”.

linteaux8

La fonction sociale du maître de la maison pouvait être évoquée à l’image du claveau du 14 rue de la citadelle indiquant D.I.VIDOND. CAPEL. MAIOR 1637. Le Capel maior ou chapelain majeur, haut dignitaire ecclésiastique désigné par le Prieur de Roncevaux, assurait le service religieux de l’église Notre-Dame et pouvait présider les Etats de Navarre lorsque ces derniers se réunissaient en Garazi. Lire la suite