Archives pour la catégorie Culture et patrimoine

Citadelle en Scènes 2016

C’est reparti !

Après la réussite de la première édition et l’engouement du public, la commune de Saint Jean Pied de Port, via son association Garazi en scènes a concocté une deuxième édition de Citadelles en Scènes qui se déroulera les 24-25-26 août 2016…à l’identique, et plus encore!

Capture d’écran 2016-08-09 à 23.09.29

On ne change pas une équipe qui gagne rien n’empêche  d’étoffer l’équipe et le programme !
 Pour cette deuxième édition, la même ambition anime la commune: Faire vivre un lieu historique remarquable, la Citadelle dessinée par Vauban, apporter aux locaux et aux visiteurs de fin août un évènement artistique de grande qualité, en accueillant, non pas deux, mais trois soirées, tout en privilégiant des spectacles familiaux à partager par le plus grand nombre. Lire la suite

Une charte des hébergements jacquaires à Saint-Jean-Pied-de-Port

Le territoire, en particulier la vallée de Saint Jean Pied de Port, accueille chaque année de plus en plus de pèlerins, près de 55 000 en 2015. Il est important d’accueillir ces pèlerins dans les meilleures conditions pour que leur séjour dans le territoire reste un grand souvenir. Ainsi, le responsable de l’hébergement jacquaire est souvent le premier accueillant local.

Selon nos informations, nous savons qu’une part non négligeable des pèlerins va revenir sur le territoire avec leur famille en séjour. Il est donc essentiel de bien les recevoir afin qu’ils puissent aussi communiquer positivement sur le territoire.
Dans ce contexte nous voyons de plus en plus d’hébergements sauvages se développer, c’est pour cette raison que  l’Office de Tourisme de Garazi Baigorri a souhaité mettre en place dès 2016 une charte de qualité des hébergements Jacquaires.

 

©PierreCarton
©PierreCarton

Cette charte, n’est ni un label, ni une obligation. Elle pose simplement les critères obligatoires définis par la loi pour recevoir du public dans des structures d’hébergement marchand.  Lire la suite

Itzal Aktiboa et l’Art au Féminin: interview de Josette Dacosta

Bonjour Josette Dacosta, pourriez-vous nous présenter rapidement votre parcours artistique ?

Je dessine et je peins depuis toute petite. C’est à partir des années 1980 que je me suis consacrée pleinement à la peinture. J’habitais Madrid et j’ai rencontré un professeur de peinture Teresa MUNIZ. J’ai beaucoup appris à ses côtés. Au gré des rencontres et des voyages, ma peinture s’est affirmée et aujourd’hui je peins essentiellement de l’abstrait.

Quels sont vos rapports avec le Pays Basque et Saint-Jean-Pied-de-Port ?

Durant mon enfance, je passais mes vacances au Pays Basque. Je venais notamment à Larceveau dans la maison familiale. J’ai toujours eu beaucoup de plaisir à venir au Pays Basque et notamment à Ostabat. J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce petit village. J’ai aimé peindre les rues, les maisons, les paysages… Dans les années 2000, j’ai décidé de m’installer professionnellement en tant qu’artiste-peintre. C’est à Saint-Jean-Pied-de-Port que j’ai ouvert ma galerie au 22 rue de la Citadelle. Saint-Jean-Pied-de-Port m’inspire beaucoup dans mes œuvres : les pierres de grès rose, les couleurs terre, ocre, rouge ou verte… Il règne une atmosphère propice à la création.

L'Art au Féminin X- EmazteArtea Garaziin

Cette année, le cycle d’exposition « L’Art au Féminin » en est à sa dixième édition. Comment est né ce cycle d’exposition ? Lire la suite

Au fil des linteaux de Saint-Jean-Pied-de-Port: la rue de la Citadelle

 

Nous continuons notre exploration des linteaux de Saint-Jean-Pied-de-Port avec la rue de la Citadelle.

A l’image de la rue d’Espagne, nous retrouvons les mêmes caractéristiques au niveau des inscriptions sculptées sur les linteaux des maisons de la rue de la Citadelle ; à savoir une date, le nom des habitants et parfois leur métier.

A la différence de la campagne basque, le nom de la maison apparaît très peu sur les linteaux de Saint-Jean-Pied-de-Port. Généralement, lorsqu’un nouveau propriétaire s’installait, il faisait sculpter sur le linteau son nom et celui de son épouse et la maison changeait de nom. Il est donc très difficile de déterminer le nom d’origine des maisons et leur emplacement actuel. La maison du n°18 de la rue de la Citadelle échappe à cet usage car outre la mention du maître et de la maîtresse de maison “JOANES DIRIBERRY et LOUISE DUHALDE”, apparaît également le nom ancien de la maison dite de “LONDRESENA”.

linteaux8

La fonction sociale du maître de la maison pouvait être évoquée à l’image du claveau du 14 rue de la citadelle indiquant D.I.VIDOND. CAPEL. MAIOR 1637. Le Capel maior ou chapelain majeur, haut dignitaire ecclésiastique désigné par le Prieur de Roncevaux, assurait le service religieux de l’église Notre-Dame et pouvait présider les Etats de Navarre lorsque ces derniers se réunissaient en Garazi. Lire la suite

Le projet BI NAVARRA (POCTEFA) pour Saint-Jean-Pied-de-Port

Quelques explications sur un projet Bi Navarra à Saint-Jean-Pied-de-Port. Ceci est justement un projet, un appel à candidature et nous n’avons aucune garantie qu’il soit retenu. Il y avait deux possibilités de communiquer et nous nous sommes interrogés: soit nous n’en parlions pas et attendions le « verdict » soit nous agissions en transparence en vous l’exposant quitte à vous annoncer dans quelques mois qu’il n’y aura pas de suite. Cette dernière façon de faire nous est vite apparue la plus adaptée.

Depuis le mois de juin 2015, la Commune de Saint-Jean-Pied-de-Port et l’Office du Tourisme avec la Communauté des Communes élabore avec la Collégiale de Ronceveaux, le Gouvernement de Navarre, les Communes de Valcarlos, Burguette et Erro un projet transfrontalier dans le cadre du programme opérationnel de coopération territoriale Espagne-France Andorre (POCTEFA).

©PierreCarton_Garazi_26_BD
Ce projet est développé dans le cadre d’un appel à projet européen et est en cours d’instruction par la Région, le Département et le comité de programmation POCTEFA. Réponse définitive prévue au printemps.

Ce projet de développement transfrontalier s’articule sur plusieurs axes : Lire la suite

La parole à Argian: bilan du mois de la photo 2015 et du XXIIIème Biltzar de la photo

 

Le concours du Biltzar 2015 avait pour thème cette année « la pelote basque ». Cette activité sportive et culturelle à laquelle nous sommes si attachés a été à la fête durant tout le mois de septembre.
Le concours a été un grand succès, de par le nombre de participants et de part la qualité des photographies reçues.
Il a été bien difficile pour les associations organisatrices ARGIAN et AFTELAE (Estellla – Navarre) de sélectionner une cinquantaine de photos en vue de les soumettre au Jury international pour le Prix du Biltzar 2015.
Le JURY : Daniel VELEZ, Jose Carlos CORDIVILLA, Jesus CHASCO et Jesus CASO s’est réuni le 17 juillet à Estella pour attribuer les 3 prix du 23ème Biltzar.

Capture d’écran 2015-10-13 à 14.45.38

Respectant la tradition des 22 « Biltzar » précédents, La Commission culturelle de la Municipalité a décerné le Prix de la ville de Saint-Jean-Pied-de-Port.
Tous les visiteurs de la Prison des Évêques ont pu voter pour la photo de leur choix en vue des Prix du Public.

Le programme:

Capture d’écran 2015-10-13 à 14.46.40Samedi 5 à 18h 30, dans la salle d’honneur de la mairie de Saint-Jean-Pied-de-Port, Pierre SABALO, historien de la Pelote Basque, nous a fait l’honneur de présenter sa conférence « Histoire de la Pelote Basque ». Pierre Sabalo est arrivé à Villefranque en 1972 en tant qu’instituteur,après avoir travaillé au Mali et à Mendive. Il est resté 19 ans à ce poste avant de terminer sa carrière comme conseiller pédagogique. Longtemps trésorier de la FFPB, cet historien dans l’âme consacre aujourd’hui toute sa rigueur de scientifique et sa passion au service de la Pelote Basque et de son Histoire.
Écrivain et figure connue du Pays basque, il a déjà publié plusieurs ouvrages dont un guide de la pelote basque, un livre sur le chistera, un ouvrage de référence sur les jeux de force et d’adresse du Pays basque.

La IIIème Balade photographique (le dimanche 6 septembre) a été cette année uniquement Capture d’écran 2015-10-13 à 14.48.38axée sur les spécialités de la pelote basque.
Les promeneurs photographes ont pu, à loisir, « croquer » les Pelotari garçons et filles de la Goïzeko Izarra dans les canchas de Saint-Jean-Pied-de-Port.
Le programme de la journée :inscriptions des concurrents et remise du programme des animations, partie de pelote à main nue au mur à gauche de Mayorga, partie de Joko garbi à Plaza Berri, partie grand chistera à Plaza Berri, pique-nique au marché couvert (ventrèches, xistoras … préparés par Argian et Aftelae), partie de pala féminine au trinquet Garat, partie de pelote à main nue place libre à Plaza Berri , regroupement général au marché couvert pour recueillir les photos des concurrents. Lire la suite

Journées du Patrimoine

Journées du Patrimoine à Saint-Jean-Pied-de-Port (samedi 19 et dimanche 20 septembre)

A l’occasion des Journées du Patrimoine du samedi 19 et dimanche 20 septembre, la municipalité de Saint-Jean-Pied-de-Port propose un programme culturel très riche et varié. Des visites commentées de la Citadelle à la visite en Petit Train Touristique en passant par le concert du Chœur d’Hommes OLDARRA, toutes ces animations seront gratuites durant tout le week-end.©PierreCarton_Garazi_06_BD

  • Visite commentée de la Citadelle, le samedi 19 et dimanche 20 septembre à 10h00 et à 15h00

Au sommet de la montagne surplombant la ville, la Citadelle, chef d’œuvre de l’architecture militaire ouvrira ses portes au public. De l’ancien château des Rois de Navarre à la Citadelle remaniée par Vauban, vous découvrirez le rôle stratégique de cette place forte. Lire la suite

Au fil des linteaux de Saint-Jean-Pied-de-Port: la rue d’Espagne

 

Au cours d’une promenade à travers le cœur historique de la ville, bien des vielles pierres et inscriptions sculptées sur les linteaux ou claveaux des maisons attirent l’œil. C’est à la rue d’Espagne que nous commençons notre exploration des linteaux et encadrements ornés de Saint-Jean-Pied-de-Port.

En Pays basque, le linteau ou l’encadrement des ouvertures sert très souvent de support à des motifs décoratifs mais aussi à des inscriptions. Ainsi, le linteau désigne le maître et la maîtresse de maison ainsi que la date de construction ou de reconstruction et sert à identifier la maison et la famille qui l’occupe, la possède et l’entretient.

Le linteau situe d’abord dans le temps. Une date, celle de la construction mais le plus généralement celle de la restauration de la maison y est inscrite. Selon la tradition, celui qui a effectué des travaux sur la maison familiale a le droit d’y apposer la date, preuve qu’il a œuvré à la conservation de ce patrimoine primordial. Nous trouvons des indices de prospérité économique à Saint-Jean-Pied-de-Port grâce à l’étude des dates figurant sur les linteaux. En effet, la majorité des maisons furent construites ou reconstruites en matériaux durables aux XVIIe et XVIIIe siècle, probablement en remplacement des maisons du Moyen Age majoritairement en bois.

©Pierre Carton
©Pierre Carton

Lire la suite

Citadelle en scènes: Interview de Jean-Philippe Daguerre

Capture d’écran 2015-08-05 à 08.44.32– Bonjour Jean-Philippe, peux tu nous expliquer quel est ton parcours artistique?
Bonjour, après une formation de comédien au Conservatoire National de Bordeaux, je suis monté à Paris où j’ai joué pendant dix ans au théâtre et tourné au cinéma ainsi qu’à la télévision. J’ai également créé un groupe de rock « Les Facéties » avec lequel j’ai eu le bonheur de chanter dans toute la France et en Europe. Je me suis tourné vers la mise en scène le jour de mes trente ans. J’ai eu la chance de pouvoir mettre en scène très rapidement dans les plus beaux théâtres des Grands boulevards parisiens (Théâtre de la porte St Martin, Théâtre du Gymnase, Théâtre des Variétés etc.). En épousant Charlotte Matzneff, j’ai en même temps épousé sa compagnie,   » Le Grenier de Babouchka », que nous avons amoureusement développé ensemble. Nous sommes depuis quatre ans en résidence au Théâtre Michel à Paris où présentons chaque saison saison cinq spectacles du répertoire classique. Parallèlement à notre programmation parisienne, nous tournons également une dizaine de spectacles classiques et contemporains en France principalement, mais aussi en Egypte, au Maroc, en Suisse, en Italie… et au Pays Basque ☺

– Quel est ton lien avec Saint-Jean-Pied-de-Port?
Mon arrière grand-père a construit à la fin du 19ème siècle à Saint-Jean-Pied-de-Port la maison familiale dans laquelle je passe depuis toujours une grande partie de mes vacances. Mes parents étaient fonctionnaires et nous déménagions de ville en ville très souvent. Enfant je n’ai habité que deux ans au Pays Basque et chaque été nous avions rendez-vous avec mes grands-parents à Garazi. Comme il est très difficile de nouer des liens avec d’autres enfants quand vous déménagez tout le temps, c’est ici et grâce au centre aéré de Lasse que j’ai connu mes vrais amis d’enfance… Maintenant que mes parents sont à la retraite, ils ont définitivement regagné Saint-Jean-Pied-de-Port.

– Qu’est ce que Saint-Jean-Pied-de-Port t’a apporté dans ton goût pour le théâtre ?
Mes premiers souvenirs de théâtre remontent à mes années au centre aéré. C’est là que j’ai découvert le plaisir du jeu, du déguisement, du chant et de la danse souvent liés à la Lire la suite

Citadelle en scènes

La commune de Saint Jean Pied de Port organise la première édition d’un nouveau festival de théâtre intitulé « Citadelle en scènes ».

Pour cette nouvelle aventure, la commune a souhaité s’associer avec Le Grenier de Babouchka, compagnie théâtrale du metteur en scène Jean Philippe Daguerre, attaché à cette ville chère à ses racines. L’association Garazikus et le cinéma Le Vauban sont aussi associés à l’événement. La Scène de Pays a apporté également son soutien.
L’objectif est d’apporter à la population locale et touristique de la fin août un événement artistique de grande qualité mais aussi de mettre en valeur et de faire découvrir ce lieu historique remarquable qui est la Citadelle.

Proposition8-2

Demandez le programme!

Pour cette première édition, les dates du 26 et 27 août ont été retenues. Cette édition sera « marrainée » par Annie Chaplin, fille de Charlie Chaplin, elle annie-chaplin-54-ans-est-la-benjamine-des-onze-enfants-de_1075097_460x306même comédienne et présente sur l’ensemble des manifestations. Lire la suite