Archives pour la catégorie Culture et patrimoine

Une nouvelle bibliothèque à Saint-Jean-Pied-de-Port

Depuis le 1er janvier 2010, la bibliothèque de Saint-Jean-Pied-de-Port est gérée par la Communauté de Communes de Garazi-Baigorri. Située au 3 rue de l’église, ce local est depuis longtemps devenu trop exigu au regard du nombre d’abonnés  et de la diversité des ouvrages ( livres, romIMG_0404ans, bandes dessinées, revues, documentaires, CD, multimédia…). Les conditions d’accueil proposées à la population du territoire dans cet endroit vieillissant posent problème.

Ce service culturel nécessite un espace confortable et un emplacement de qualité. Fort de ce constat, la municipalité de Saint-Jean-Pied-de-Port a proposé à la Communauté de Communes un partenariat afin d’aménager sur le territoire de la commune un site dédié et de qualité dans un délai raisonnable.

En effet, après avoir envisagé plusieurs options et réalisé des études de faisabilité, il devenait urgent d’élaborer un projet raisonnable, en phase avec les contraintes financières de l’intercommunalité.

Aussi, il a été convenu de réaménager l’ancienne bagagerie de la gare de Saint-Jean-Pied-de-Port pour y installer la future bibliothèque/médiathèque intercommunale de Saint-Jean-Pied-de-Port sur plus de 200m². Si la maîtrise d’ouvrage et le financement de cet équipement est communautaire, les travaux seront réalisés en grande partie par le service technique de la commune. Il s’agit la d’un exemple concret de mutualisation entre collectivité pour enrichir l’offre de services de proximité dans l’intérêt général. Lire la suite

La Citadelle épisode 3: une garnison militaire jusqu’en 1921…puis un collège

Suite aux travaux des XVII-XVIIIes siècle, la citadelle de Saint-Jean-Pied-de-Port devint un véritable ouvrage militaire capable de résister à une éventuelle attaque espagnole. Elle pouvaitt accueillir une garnison militaire de plus de 600 hommes.

Sa défense fut améliorée en 1793 et en 1813 par la construction de redoutes sur les hauteurs environnantes, dans le but de protéger ses différents accès. La citadelle devint alors le centre d’un vaste camp retranché. Elle fut directement impliquée dans les Guerres de la Révolution et de l’Empire en tant que pivot des opérations défensives et offensives de la France. A ce titre, elle subit un siège à partir du 16 février 1814 pour finalement rendre les armes le 30 avril 1814, soit 12 jours après l’armistice général.

img49

Sa capacité de résistance, permise notamment grâce au puits, à la citerne ou aux fours à pain est à souligner !

Saint-Jean-Pied-de-Port était une ville de garnison, et les soldats de la citadelle apportaient de l’animation à la cité. La vie y était rythmée par les exercices, l’arrivée des convois et les tâches quotidiennes. Dans la ville haute, chevaux et hommes grimpaient la pente raide qui mène à la citadelle. Artisans et commerçants vivaient des commandes de l’armée. Les soldats fréquentaient les bistrots et cafés de la ville et côtoyaient de près la population civile. Des amitiés naissaient et même des amours se nouèrent entre ces soldats et officiers venus des quatre coins de la France et des Saint-Jeannaises, entraînant un riche brassage culturel. Lire la suite

La vie comme elle va! Exposition Michel Iturria

Ancien talonneur de rugby, adepte sans doute par nostalgie de la savate, et de la pelote basque par atavisme, Ituria donne au premier abord une impression de force. On ne compte plus les crayons qu’il a cassés, ni les plumes qu’il a tordues. Pourtant c’est un tendre. Un air de cornemuse suffit à lui tirer des larmes, qui inondent aussitôt ses provisions de chocolat et sa planche à dessin.
Capture d’écran 2015-04-11 à 16.43.09Car l’homme est dessinateur de son métier. Signalement au reste incomplet : en fait Iturria est un journaliste qui dessine. Disons pour nous exprimer avec plus de chic et de précision qu’il s’agit d’un auteur d’éditoriaux graphiques. Le recueil de ses dessins montre que le genre résiste à l’usage. Des multitudes d’articles qualifiés de « pénétrants » sont oubliés quand un seul dessin baptisé avec condescendance « amusant » impressionne à jamais la mémoire. C’est lorsqu’il est manié avec talent, comme c’est le cas chez Iturria, que le dessin politique va d’un trait à l’essentiel. (Extrait de la 4ème de couverture de l’ouvrage « Toi y’en a provincial mon-z-ami ? » Iturria Sud-Ouest : dessins d’actualité)

Quand avez-vous commencé à dessiner ?

J’ai le souvenir que ma mère disait : « Lui, je n’ai pas de difficultés à le garder, il suffit que je lui donne un crayon et un papier ».
Pour moi l’âge roi du dessin c’est la toute petite enfance. J’adore regarder les gamins qui ont entre 4, 5 et 6 ans, ils sont fabuleux. Ils ne dessinent pas pour faire de l’art. Ils dessinent pour se raconter des histoires, et quand ils dessinent ces histoires ils les vivent.
Mon fils Pierre était passionné par Robin des Bois, le vrai Robin des Bois d’Errol Flyn, il avait dû voir la cassette une soixantaine de fois. Quand il le dessinait, il le revivait : il y avait le cliquetis des épées, le bruissement des flèches ; tout ça était extrêmement vivant. Voilà ce qu’est un dessin. Lire la suite

« A la découverte de la citadelle de Saint-Jean-Pied-de-Port »: dès le XVIIe siècle, une citadelle bastionnée

Voici le 2ème des 3 épisodes , « A la découverte de la citadelle de Saint-Jean-Pied-de-Port », toujours grâce à Alain Zuaznabar-Inda, chargé de mission Patrimoine à la mairie de Saint-Jean-Pied-de-port.

Nous avions laissé les fortifications de Saint-Jean-Pied-de-Port en 1530, en ruine suite à l’oeuvre de Charles Quint…

IMG_6620

Une place forte frontalière

Confrontées aux avancées de l’artillerie, les fortifications médiévales devenaient insuffisantes face à la menace espagnole.

Lire la suite

« A la découverte de la citadelle de Saint-Jean-Pied-de-Port »: Au Moyen Age : Un château fort.

citadelle2
Photo JD Chopin

Vous passez devant elle tous les jours. Vous ou quelqu’un de proche y a sûrement été scolarisé. Mais connaissez-vous vraiment l’histoire de la citadelle de Saint-Jean-Pied-de-Port? Ce sera chose faite grâce à Alain Zuaznabar-Inda, chargé de mission Patrimoine à la mairie de Saint-Jean-Pied-de-port.

Voici le 1er des 3 épisodes, « A la découverte de la citadelle de Saint-Jean-Pied-de-Port »: Au Moyen Age : Un château fort.

C’est à la fin du XIIe siècle, que le Roi de Navarre fonda la ville de Saint-Jean-Pied-de-Port, à un emplacement stratégique à savoir au pied des Ports de Cize et au débouché de la principale voie de franchissement des Pyrénées par Roncevaux.

Lire la suite

Réaménagement du marché couvert

corde_piment_1024

Un peu d’histoire
Lieu de rencontres et d’échanges, la tradition du marché du lundi est historique puisque les registres communaux du XVII ème siècle en font déjà mention.
Le marché couvert, tel qu’on le connaît, situé à Zuharpeta, derrière les remparts a été édifié en 1967, et inauguré la même année par le Premier Ministre d’alors, Georges POMPIDOU. Il s’agissait à l’origine d’une halle au bétail « vaste et d’accès facile située en dehors de la nationale » et dont la construction a donné lieu à la création d’une brèche dans les Remparts.marché

Au fil des ans, même si sa vocation agricole a perduré, avec le centre de rassemblement des ovins, le site est devenu aussi un marché alimentaire qui propose tous les lundis de l’année des productions variées et locales, qui connaît une grande affluence (50 forains en moyenne avec des pointes à 80 en période estivale).

La situation avant le réaménagement
Cette véritable institution s’il en est, a fait l’objet de toutes les attentions pour permettre son déroulement selon les normes sanitaires Lire la suite