Modernisation de la voie ferrée entre Cambo-les-Bains et Saint-Jean-Pied-de-Port

De Cambo-les-Bains à Saint-Jean-Pied-de-Port: 32,6km de ligne à moderniser et à sécuriser

Suite à la première phase de modernisation de la ligne Bayonne Cambo-les-Bains réalisée en 2010, RFF (SNCF Réseau) débute la seconde phase de travaux entre Cambo-les-Bains et Saint-Jean-Pied-de-Port. Ce chantier se déroulera du décembre 2014 à octobre 2015.

Mise en service en 1898, la ligne ferroviaire entre Bayonne et Saint-Jean-Pied-de-Port s’étend sur 50km de voie unique électrifiée composée de deux tronçons distincts:IMG_7121

  • le premier d’une longueur de 17,4km entre Bayonne et Cambo-les-Bains situé dans une vallée ouverte, a été rénové en 2010.
  • le second long de 32,6km entre Cambo-les-Bains et Saint-Jean-Pied-de-Port, inscrit dans la vallée étroite et sinueuse de la Nive, fait l’objet d’un programme complet de modernisation.

Une nouvelle jeunesse pour une ligne vieillissante

Agés en moyenne
d’une soixantaine d’années, les constituants de la ligne sont aujourd’hui dans leur grande majorité obsolètes. L’état de la voie a imposé la mise en place d’un ralentissement à 40 km/h pour des trains circulant initialement à 70km/h. Afin d’améliorer les conditions d’exploitation de cet axe et offrir un meilleur service aux voyageurs, les travaux d’amélioration devenaient essentiels.

Cette voie accueille principalement la circulation de 7 à 10 trains express régionaux par jour. En été, la fréquentation y est plus importante notamment avec la présence des pèlerins se rendant à Saint-Jacques -de-Compostelle depuis Saint-Jean-Pied-de-Port.

En 2010, un première phase de travaux intitulée « régénération de la section Bayonne / Cambo-les-Bains » était inscrite au contrat des Projets Etat Région 2007-2013, au titre de la « multimodalité des voies ferrées d’intérêts national » pour l’amélioration des dessertes ferroviaires de transport de voyageurs. C’est dans les mêmes conditions que ce nouveau chantier va être réalisé.

Un an de travaux pour moderniser la ligne

Une voie entièrement renouvelée

Les rails, le ballast et les appareils de voie (aiguillages) sont remplacés sur 32,6km de ligne. Treize ouvrages d’art sont rénovés dont six ponts ferroviaires (métalliques et maçonnés). Les sept autres font l’objet de travaux d’étanchéité importants. Plus de 80 ouvrages bénéficient d’une mise en conformité: il s’agit principalement de la réfection et de la pose de garde-corps. Pour garantir la sécurité des personnes et des installations, un dispositif anti-éboulement est installé su plusieurs parois rocheuses au moyen de filets IMG_7117horizontaux et verticaux. Les artères de câbles et de fibre optique servant aux applications de télécommunication et de signalisation seront enfouies le long de la voie. En parallèle, l’enfouissement des câbles entre Bayonne et Cambo-les-Bains nécessite de fermer cette portion de ligne.

Des passages à niveau supprimés

Deux passages à niveau (n°39 et 40) situés sur la commune d’Ossès sont supprimés. Afin de maintenir le passage du bétail, un bovidus remplacera le passage à niveau 39. Toujours sur la commune d’Ossès, le n°34 sera automatisé. Sur l’ensemble du tronçon, les franchissements de passages à niveau sont mis en conformité par le remplacement des platelages et des barrières protectrices.

Des gares aménagées

Afin de permettre une meilleure accessibilité, les gares de Cambo-les-Bains et de Saint-Jean-pied-de-Port connaissent des aménagements spécifiques intégrant notamment un nouveau système d’éclairage. Les quais sont rehaussés et équipés de bandes d’éveil à la vigilance pour faciliter le cheminement des voyageurs en toute sécurité.

Un enjeu majeur, renforcer la fiabilité des circulations

Totalement renouvelée, cette section de voie ferrée permet aux voyageurs de circuler dans des conditions de confort et de fiabilité optimales. L’enjeu de la modernisation de la ligne Cambo-les-Bains / Saint-Jean-Pied-de-Port répond à plusieurs objectifs:

  • Améliorer la fiabilité et la sécurité du réseau au bénéfice des voyageurs
  • Assurer la pérennité de la ligne
  • Améliorer les conditions d’exploitation en rétablissant la vitesse de circulation initiale de 70km/h sur l’ensemble de la ligne.

Un chantier dans un espace protégé

Au coeur du Pays Basque, au contrefort du piémont pyrénéen, la zone du chantier nécessite de prendre toutes les précautions en matière d’environnement. En 2013, dans le cadre des études d’avant-projet, des espèces classées protégées de type « escargot de Quimper » avaient été identifiées dans les fossés hydrauliques de la voie ferrée. Cette démarche a permis d’étudier précisément les habitats de cet escargot et d’identifier deux autres espèces de gastéropodes: l’Hélice de Navarre et la Clausilie Basque. Conformément aux recommandations de la Direction Régionale de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement (DREAL) Aquitaine, RFF (SNCF Réseau) s’est engagé à sensibiliser les entreprises du chantier. Par exemple avant chaque ancrage de filet, une analyse de la paroi doit permettre de repérer les espèces présentes. L’étude des zones de flore protégée a recensé la présence de Daboécia des Monts Cantabriques (variété de bruyère). Un suivi de cette espèce est programmé avant, pendant et un an après les travaux.

Financement

Le montant de cette phase s’élève à 44 millions d’euros, financé à parts égales, par l’Etat, le Conseil régional d’Aquitaine et RFF (SNCF Réseau). Cette opération est programmée dans le cadre du Contrat des Projets Etat Région 2015-2020. Dans l’attente de sa signature, le Conseil régional d’Aquitaine préfinance la part de l’Etat.

6 réflexions au sujet de « Modernisation de la voie ferrée entre Cambo-les-Bains et Saint-Jean-Pied-de-Port »

  1. Bonsoir, Je me permet de vous écrire ce message sur la mésaventure qui vient de nous arriver!!!
    A notre grande surprise ce soir de retour de Bayonne via St jean Pied de Port, nous sommes restés bloqués au passage à niveau après l’entrée du village Bidaray.
    La route était coupé alors que nous l’avons emprunté à 19h via Bayonne.
    Aucun panneau indiquant cette coupure n’a été posé sur la route et aucune déviation pour pouvoir rejoindre St Jean Pied de Port. Sur le lieu des travaux, juste après un virage un triangle tri flash signale succinctement les travaux ni à la bonne distance, ni avant le virage. Les seuls renseignement que l’on a pu avoir c’est l’arrêté préfectoral indiquant la coupure du 19 au 24 octobre que nous avons pu lire à la lueur des phares. Nous avons pu parler à un ouvrier qui nous a dit qu’il fallait passer sur le pont, nous avons supposé direction Bidaray et là plus rien, nous avons erré dans la campagne par des petites routes sans aucune indication. au bout de 3/4 d’heure, nous sommes arrivés à nouveau sur la nationale, mais pas sans peine. Je trouve cela un peu léger!!!!
    Merci de prévenir les personnes concernés, avant accident et désagrément des usagers qui vont partir travailler et se retrouverons coincés.
    Merci
    Cordialement

  2. j habite paris la ligne bayonne st j p de p avec tous les arrets va telle refonctionner bientot avec ses nombreux arrets tres pittoresques mci si qqun peut me repondre

    1. Je réponds à Gruyer: selon le calendrier prévisionnel, la ligne sera ré-ouverte fin octobre 2015. Tous les équipements de voie (ballast, traverses béton, rails, aiguillages) sont remplacés; de la sorte, le train fera le trajet Bayonne-St Jean Pied de Port en moins d’une heure, dans un confort de transports jamais connu sur cette ligne. Plus du tac-tac puisque les rails seront soudés.

  3. Notre voie ferrée St Jean Pied-de-Port à Bayonne va être entièrement rénovée : pas dans sa globalité puisque tout le système d’alimentation électrique (caténaires) est déposé. Des automotrices à moteur diesel seront utilisées.
    Je lis plus haut que c’est un chantier à l’espace protégé: étude des gastéropodes présents dans les fossés, et autres études de bruyères…
    Ne va t-on pas continuer à polluer toute cette zone avec ces rejets supplémentaires liés au moteur diésel ? C’est quand même un paradoxe bien français ! D’ici cinq ans, nous ne pourrons plus utiliser nos véhicules diésel pour nous rendre au cœur des villes ! excepté pour notre autorail qui pourra continuer à le faire ! Dommage .

  4. Vu le montant pharaonique de la réfection de la ligne du TGV (train généralement vide) n’était-il pas plus rentable de conserver les navettes bus. Pendant des années , le matin de bonne heure j’ai vu passer ce train devant mes fenêtres avec toujours les mêmes trois personnes à bord. Quelques étudiants arrivant de la côte le lundi et repartant le vendredi ainsi que les pèlerins l’été ne pourront jamais amortir ne serait-ce qu’un mois de fonctionnement.
    Dommage.
    La gare de Bayonne est beaucoup trop loin des lieux de travail des personnes de l’intérieur. Les bus avec simplement une ou deux haltes ciblées au réseau de transports du BAB auraient fidélisé de nombreuses personnes obligées de prendre leur véhicule.

  5. Ces travaux sont d’utilité publique.
    Ce que je désire savoir :
    est ce que TOUS LES HORAIRES de train sont TOUS HONORES par le service de navettes routières.
    Ex: Le train de 5h50 , le matin pour Bayonne a t’il sa navette?
    Si vous pouviez me répondre je vous en serai reconnaissant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*