Réagissez: le projet piscine n’est pas abandonné

Contrairement à la rumeur, le projet piscine n’est pas abandonné.

Bien entendu, ce n’est pas la commune de Saint-Jean-Pied-de-Port mais la Communauté des Communes qui porte ce projet. Néanmoins, de part la future localisation mais aussi de part le financement que la ville de Saint-Jean-Pied-de-Port a proposé d’apporter, notre commune est concernée au premier plan.Piscine-couloir-nageur-630x405-C-Thinkstock_block_media_big

Le changement de présidence de la Communauté des Communes ainsi que l’audit financier dont le rapport a été rendu en septembre ont poussé à réétudier le projet précédent. Celui-ci s’articulait sur un bassin sportif couvert de 4 lignes d’eau, une pataugeoire, un bassin d’apprentissage, une zone ludique, un espace « zen » avec sauna et hammam. Le tout était construit à Saint-Jean-Pied-de-Port entre le rond-point du Jai-Alai et le lycée Frantsesenia.

Le remplacement de la piscine actuelle, vétuste, est nécessaire mais les capacités financières de la Communauté des Communes ne permettent pas ce projet. Il est devenu indispensable d’en réduire le coût. De plus, les bassins ne répondaient pas pleinement aux besoins ni de la population, ni des scolaires (lycée, collèges, écoles), ni du club de natation dont il mettait en danger le succès et le nombre de licenciés.

La commission piscine s’est réunie à plusieurs reprises. La visite du complexe de Mauléon et sa réussite en terme de fréquentation ont séduit les membres de cette commission. La maîtrise d’oeuvre a été confiée désormais aux architectes de la SEPA (société d’économie mixte ayant une grande majorité d’actionnaires publics). Le club de natation de Saint-Jean-Pied-de-Port ainsi que la Fédération Française de Natation, qui n’avaient pas été conviés jusqu’à présent, ont été invités à donner leur point de vue.

Parmi les différentes propositions, le scénario étudié et actuellement privilégié est celui d’un complexe situé toujours au même endroit que le précédent,  à Saint-Jean-Pied-de-Port. Le bassin sportif de 25m comprendrait 5 ou 6 lignes d’eau, non couvertes, permettant ainsi d’organiser les compétitions d’été. Une pataugeoire serait réservée aux enfants en bas-âge. Un bassin d’apprentissage de 16m serait lui couvert pour pouvoir y organiser des cours de natation (pour les scolaires notamment) mais aussi des activités annexes (aquagym, bébés-nageurs…) sur une période plus longue que la seule saison d’été.  L’espace « zen » a été abandonné. La partie vestiaires et bureaux sera simplifiée. La partie technique ne sera pas enterrée comme dans le projet précédent, ce qui en diminuera nettement le coût.

L’étude de faisabilité notamment sur le plan financier est en cours et aucune décision n’a été arrêtée.  Le travail se poursuit en commission avant d’être proposé à l’ensemble de la Communauté des Communes. Malgré tout, nous voulions vous informer de l’orientation que prend le projet, ceci afin de recueillir vos avis, vous les futurs utilisateurs de cette piscine. Nous attendons donc vos remarques et vos attentes. Alors, à vos claviers!

25 réflexions au sujet de « Réagissez: le projet piscine n’est pas abandonné »

  1. je pense qu’une piscine est plus qu’indispensable à Garazi, vous seriez surpris de connaître le nombre de personnes qui sont obligées d’aller jusqu’à Ustaritz régulièrement pour aller nager! Même si elle n’est pas couverte, l’idéal est qu’elle soit fréquentable toute l’année, comme celle de la Zup à Bayonne jadis par exemple. Et puis le bassin d’apprentissage aussi sera vite rentabilisé si vous instaurez des cours d’aquagym voire aquabike, vu le tarif conséquent appliqué à ces cours. Je m’exprime pour des adultes mais aussi pour les enfants qui auront la chance de pouvoir pratiquer la natation, qui est un sport très sain et complet.

  2. Félicitations pour ce blog qui permet d infomer et d échanger. Ma question est :  » peut on envisager de construire cette piscine comme vous l avez prévu avec le bassin de nage non couvert tout en chiffrant combien cela couterait de le couvrir un jour ( en tenant compte de tous les paramettres) ? Autrement dit prévoir la piscine à court terme et long terme. ..

  3. Bonjour,
    Je profite de cet espace pour poser des questions aux personnes proches du dossier « piscine de Garazi » suite à la lecture de l’article du Sud Ouest d’hier :
    j’aimerais savoir à quoi ressemble ce bassin d’apprentissage couvert : pourra-t-il permettre aux personnes qui doivent pratiquer la natation régulièrement ( entre autre pour leur santé), de nager toute l’année ?… et aussi accueillir des groupes scolaires également toute l’année ? ( la ville étant dotée elle même, de 2 collèges et 2 lycées ) sans compter les écoles primaires et toutes les structures alentours.
    D’autre part, pourquoi faire une pataugeoire couverte : à quoi peut-elle servir ? car je croyais qu’une pataugeoire servait à « rafraîchir » les bambins durant la belle saison..
    Hormis ces questions, je pense que ce projet de piscine couverte est une excellente chose pour les habitants de la région et un bon outil pédagogique pour nos enfants.
    En attendant des réponses….

    1. Bonsoir, voici ce que j’ai compris des réunions de la commission piscine.

      Le bassin d’apprentissage est d’abord consacré… à l’apprentissage ! Validé par le comité départemental de la FFN, pour permettre l’apprentissage des 6-8 ans notamment et atteindre l’objectif du « savoir nager en sixième » de l’Education Nationale, qui est atteint sur le secteur plus tardivement.
      Le fait qu’il soit couvert, permet de multiplier le nombre de créneaux pour les scolaires mais aussi d’en faire un bassin polyvalent pour d’autres activités: aquagym, bébé nageurs, bassin de récupération pendant compétitions, rééducation, femmes enceintes ou groupes d’usagers spécifiques, de part sa profondeur d’1.10m.

      En ce qui concerne votre question sur la natation pour les « plus grands », il a bien été précisé dans le projet que le bassin sportif non couvert pourra être ouvert au public sur une période plus longue qu’actuellement.

      Quant à la pataugeoire, je n’avais honnêtement pas compris que sa couverture était décidée. Elle est positionnée à l’intérieur comme elle l’était déjà sur le projet précédent. Il y avait 2 raisons, elle n’est pas située en plein soleil, elle permet ainsi une familiarisation de l’eau hors saison, après une séance de bébé nageur par exemple (les bébés nageurs ne restent pas en pataugeoire). Je trouve, comme vous, qu’une pataugeoire non couverte serait sûrement plus intéressante pour la pleine saison.

  4. Très bonne idée ce blog.
    Après les nouvelles du projet Piscine, où en est on des projets communaux futurs : réaménagement du Jaï Alaï, déviation de st jean et nouvelle école maternelle.
    Concernant le réaménagement du Jaï Alaï, il a été voté hier en conseil municipal un projet et son financement, quel est il, quelles associations futures utilisatrices de cet établissement ont été consultées, quelles sont les dispositifs durables (eau chaude sanitaire, éclairage, matériaux, production photovoltaïque, récupération d’eau, toilettes sèches) prévus ?
    merci pour vos réponses

    1. Merci de votre commentaire, même si on dépasse le sujet de la piscine. En effet, une délibération a été votée mardi 16 décembre (avec 13 voix pour et 2 voix contre) pour approuver le principe du projet d’aménagement du Jai Alai et la demande de subventions, dans le but de modifier cet élément du patrimoine de Saint Jean Pied de Port, pour devenir un espace multi-sport moderne et adapté à la pratique de sports répondant aux besoins scolaires, et des clubs locaux sur le plan des compétitions. Selon les devis et les subventions accordées, un nouveau vote aura lieu pour valider ou non ces travaux. Cependant, lorsque le dossier sera plus avancé sur le plan technique, un article sera dédié à ce projet. Dans un futur proche, l’ensemble des délibérations seront aussi diffusés grâce au blog.

      1. Bonjour,

        Ne serait-il pas necessaire de consulter les utilisateurs avant l’élaboration des devis pour vérifier que rien n’a été oublié dans l’élaboration des projets (piscine jai alai et autres…) .
        Cela évite du mécontentement par la suite et qu’une fois les travaux réalisés, les divers utilisateurs s’apperçoivent qu’il manquent des choses essentielles ou qu’il aurait été plus fonctionnel de faire autrement.

        Bonne soirée

  5. Comme Lumi (commentaire du 27 novembre), il me semble nécessaire (comme tout projet d’ailleurs) d’étudier un mode de chauffage utilisant des ressources locales (bois) et/ou renouvelables (eau chaude solaire, photovoltaïque).
    J’en profite pour signaler l’existence d’une société coopérative de production de bois de chauffage dans la vallée de l’Ergarai qui a besoin de débouchés pour se développer.

    Bravo pour le blog! Merci pour cet espace public d’expression et d’échanges.

  6. En réaction aux commentaires précédents. Il ne faut pas croire que c’est par coquetterie que Saint-Jean a besoin de se doter d’une nouvelle piscine. S’il avait été possible de continuer à utiliser l’ancienne ou de la rénover à un coût acceptable, c’est cette solution qui aurait été choisie!
    Par ailleurs, voici ci-dessous les raisons pourquoi la commission piscine de la cdc propose de s’orienter vers une version non couverte du bassin sportif.
     
    • le coût d’investissement d’une telle couverture ferait que le budget initialement prévu, et revu à la baisse par rapport au projet précédent, ne serait pas respecté
    • la couverture impose un traitement plus lourd de l’eau mais aussi de l’air, augmentant ainsi les coûts  de fonctionnement
    • l’ouverture tout au long de l’année d’un bassin couvert augmente considérablement les coûts de fonctionnement
    • la couverture impose au club de renoncer aux compétitions d’été habituelles en ayant droit de participer uniquement aux compétitions d’hiver. Cela voudrait dire que les jeunes nageurs n’auraient pas d’autre choix que de nager toute l’année et pas uniquement pendant l’été en club. Cela se ferait soit au détriment des autres sports soit au détriment du club de natation, car il leur faudrait peut-être faire un choix alors qu’actuellement, ils arrivent à mener de front, club l’été et sport (rugby, pelote, foot, hand…) le reste de l’année.

    Ce compromis entre bassin sportif non couvert et bassin d’apprentissage couvert, pourrait permettre, au fil des années, selon les besoins et les habitudes, une ouverture plus large qu’aujourd’hui, même si ce ne serait pas toute l’année : avril à la Toussaint par exemple? Cette option répondra mieux aux besoins scolaires (première étape, avant le club, pour le développement de la pratique), aux exigences de l’éducation nationale, aux autres nageurs (jeunes et adultes dans la pratique hors compétition, autres sportifs en complément d’activité sportive, tout âge).

  7. Lorqu’un blog municipal annonce la construction d’une piscine avec je cite « Un bassin d’apprentissage de 16m serait lui couvert pour pouvoir y organiser
    des cours de natation (pour les scolaires notamment) mais aussi des activités annexes (aquagym, bébés-nageurs…) sur une période plus longue que la seule saison d’été.  »
    on peut en tirer 3 conclusions:
    – le 1er c’est que le projet se fera
    – le 2eme, c’est qu’une ouverture élargie pendant la scolarité entrainera le besoin de personnel supplémentaire , et qu’à moyen terme , ce sera tout le bassin qui devra être couvert et du personnel permanent affecté aux installations.
    – et le 3eme, c’est que le coût de fonctionnement devra être assumé par la collectivité, donc qu’il y aura augmentation sensible d’impôts locaux.

    C’est vrai, une piscine couverte permet la pratique d’un sport pendant toute l’année et est donc intéressante pour ceux qui pratiquent la natation,
    mais comme on ne change pas le naturel, ne deviennent pas nageurs ceux qui ne daignent pas déjà aller à la piscine l’été ou dans des piscines dans les villages voisins.
    A-t-on des chiffres de fréquentation de la piscine actuelle, sur le nombre d’adultes qui la fréquentent régulièrement ?
    A-t-on des chiffres sur le montant financier des entrées actuelles, et le coût actuel du personnel impliqué dans son fonctionnement ?

    D’une façon générale, ce sont des collectivités de communes de plus de 50 000 ha qui s’équipent de telles installations. Ici , ce sera une collectivité de 12-13 000 personnes.
    Ce qui veut dire que le coût de fonctionnement des installations retombera sur les foyers fiscaux qui paient les impôts locaux.
    Car ne nous leurrons pas, les piscines couvertes sont des gouffres financiers, et la démarche actuelle nous y mènera.

    Finalement, je trouve qu’il serait plus judicieux de reconduire la piscine actuelle et ses journées d’ouverture et d’investir complémentairement dans la salle plurisports demandée par certains et qui fonctionnerait avec les membres des associations sportives et leurs adhérents et sous leur propre responsabilité.
    (sans personnel municipal ni de la collectivité de communes)

    Enfin, s’il faut réaliser des investissements, je pense qu’il faut penser (au vu de ce qui se passe dans le languedoc) à protéger des inondations les quartiers d’urgain rue d’urgain et du Col ainsi que les installations abattoirs et ateliers municipaux des caprices de l’eau , car , compte tenu du réchauffement climatique, les inondations que l’on a eu en novembre 2011 et juillet 2014 peuvent se reproduire à court terme.

  8. J’espère que nous aurons sur Garazi une piscine couverte qui permettrait à l’ensemble des groupes scolaires de la fréquenter toute l’année. Ainsi tous apprendraient à nager et seraient en fin de CP de vrais poissons dans l’eau.
    Cette piscine je suis sûre ferait également le bonheur des adultes également!

  9. Au vu des équipements actuels, je suis plutôt très favorable au projet de piscine (quelqu’il soit). Je pense que personne n’aura à regretter la piscine actuelle, même si en attendant mieux, elle dépanne bien.
    A nos élus – qui représentent la majorité des citoyens – de « plancher » correctement sur le sujet car après tout, ils sont en poste pour cela.
    Mais par pitié, évitez de chauffer un bassin en plein air à 28°C … quand bien même cela proviendrait de photovoltaïque. Ces même panneaux pourraient produire de l’énergie utile !
    Toutes mes salutations écologiques.

    1. Voici la réponse de la Fédération de Natation à cette préoccupation écologique mais aussi économique.
      « Effectivement tout cela est régi par des normes applicables dans les piscines municipales couvertes.
      Pour les bassins découverts, la température extérieure peut amener quelques difficultés à réguler. La tolérance admise sera certainement plus importante.

      La température de 28° est idéale pour le public.

      La natation de compétition 27° –1 degré
      – L’enseignement de loisirs adultes, 28 ° – 1 degré
      – L’enseignement pour les jeunes enfants, loisirs, 28 ° +1 degré
      – les personnes handicapées 30°

      D’ou l’importance, quand il existe une infrastructure disposant d’un bassin sportif et d’un bassin d’apprentissage et pourquoi pas d’une pataugeoire, d’avoir des pompes différentes qui permettent de réguler et de faire des économies.
      – Bassin sportif (26°)
      – bassin d’apprentissage (29°)
      – pataugeoire (30°) »

  10. Revoir le projet en fonction de nos moyens est sage. Pour amortir les frais de fonctionnement il faudra simplement en optimiser judicieusement l’utilisation: scolaires, balnéothérapie, aquagym, troisième âge etc…en plus de son utilisation sportive ou ludique.

    1. Personnellement, je serais ravie d’avoir une piscine tout proche car je vais toutes les semaines à USTARITZ faire de l’aquagym !! au vu du nombre de personnes du 3e âge présentes à cette activité, je pense que cette future piscine battrait son plein rapidement. Mais piscine couverte et chauffée indispensable ….
      Bonne chance dans la réalisation de ce projet !

  11. Pour pouvoir animer,encadrer,enseigner il faut obligatoirement etre diplomé d’un brevet d’état dixit le ministère de la jeunesse et des sports, que ce soit pour n’importe quelle discipline telle que la natation, l’escalade, le tir a l’arc,etc … et c’est ce qui coûte souvent le plus en frais de fonctionnement, les charges salariales surtout si le nombre de participants aux activités sportives ou ludiques augmente.

    1. Je ne comprends pas pourquoi ne pas faire une piscine couverte?
      Le surplus financier serait récupéré en saison hivernale, tant pour les scolaires que pour la population, et permettrait une plus grande amplitude d’utilisation.
      avec les associations sportives ou culturelles, c’est une affaire qui marche ailleurs. Pourquoi pas chez vous?
      Maintenant, que Vincent se rassure
      oui, il faut encadrer, et donc rémunerer quand il s’agit de cours.
      Cela peut faire une ou deux personnes qui travaillent: ce n’est pas négligeable……..
      St Palais Mauléon et je pense Baïgori le font. Pourquoi pas vous?
      Rien que ça, peut vous emmener des locations hors saisons:

  12. Bonjour,

    La mise en place d’un réseau de chaleur pour chauffer l’eau ou de photovoltaïque ont-ils étaient pris en compte pour le chauffage de la piscine dans l’étude préalable.
    Un système de récupération d’eau de pluie sur la partie couverte pour remplir la piscine…
    Ce sont souvent des investissements supplémentaires au départ mais une piscine dure 30 ans… et le surcout généré pourrait être amorti…

    Le projet a-t-il une porte d’entrée durable, d’autant plus que la communauté de commune est engagé dans les TEPOS (Territoire à Energies POSitive) ?

  13. Je pense que ce projet bien entendu mérite réflexion et étude de marché tout sera calculé avec ou sans « couverte » j ‘imagine ! il y à t ‘il grande différence en prix ???

    On veut une piscine mais certains ne veulent pas y mettre le prix… contribution…

    Une piscine pour le plaisir de ne pas faire trempette pour reprendre la jolie l ‘expression de Jimi … Une piscine pour grands et petits jeunes ou moins et aussi dans le médical … On sait que la rééducation dans l ‘eau est bonne voilà des clients de plus pour un bien être Santé non négligeable je pense …

    En attendant de se jeter à l ‘eau des chiffres que l’on attend pour pas boire la tasse !

    Mais je serais ravie de profiter d ‘une piscine couverte sur GARAZI !

    BON pour apprendre à nager Bon pour le CLUB bon pour faire trempette pour les petits bon pour soigner nos maux de corps bon pour les jeunes qui nagerons au lieux de rouler sur leur scooters pour passer leur journée et pourquoi pas des animations inter-village dans l ‘eau dans le ludique c ‘est bon aussi !!
    La vraie question tout cela sera t ‘il suffisant et rentable ! ??

  14. Toutes les piscines, couvertes ou non, mettent 4 années pour être rentabilisées.
    Il est ridicule de dire qu’une minorité profite de la piscine.
    St jean a tout à gagner, scolaires – parents – loisirs etc…
    Faut prendre le train en route, sinon ce sera trop tard
    J’habite en bord de plage, la piscine a mis plus de 20 ans à voir le jour…..et aujourd’hui, si c’était possible elle serait ouverte 24h /24.
    Donc: faut foncer.!!!

  15. Bonjour, le précédent projet faisait état de lignes couvertes pour permettre de nager l’hiver. Le nouveau projet ne comporte que des lignes découvertes ce qui supposerait un fonctionnement d’été uniquement (excepté le bassin d’apprentissage couvert).
    Toutefois, n’est-il pas possible d’envisager une utilisation du bassin de 25M l’hiver également? En effet nombre de piscines découvertes en France fonctionnent l’hiver: certaines ont prévu un sas pour pénétrer dans la piscine, d’autres n’ont rien prévu de particuler si ce n’est une distance limitée entre le vestiaire et le bassin. Plusieurs blogs de nageurs précisent qu’il est tout à fait possible de le faire à partir du moment où le bassin est bien chauffé.
    Merci de me répondre.

    1. Bonjour,
      Cette possibilité de sas a été précisé lors de l’avant dernière réunion de la commission, et c’est tout a fait possible. La piscine pourra être techniquement ouverte toute l’année en fonction du nombre d’utilisateurs, et du coût de fonctionnement. Le bassin découvert de la piscine de Mauléon est chauffée à 28 degrés grâce notamment à un système de panneaux photovoltaïques. A Mauleon , elle est ouverte des vacances de Pâques aux vacances de Toussaint ; elle pourrait être ouverte toute l’années mais c’est un choix des élus de limiter la durée d’ouverture.

  16. « Faut pas jouer le riche lorsqu’on n’a pas le sou » disait Jacques Brel
    Faire des beaux projets, ça fait rêver.
    Mais dans une période de récession où les salaires et les retraites stagnent, les prélevements (impôts) augmentent, le niveau de vie diminue,on peut se demander quel est l’intérêt de se lancer dans un projet qui ne sera jamais rentable et qui coutera cher aux habitants.
    Pourquoi la collectivité doit-elle payer pour le plaisir d’une minorité ? Ne serait-il pas mieux que cette minorité aille s’entrainer dans les équipements des communes voisines qui elles-aussi doivent faire face à des problèmes de déficit important.

    Au lieu de nous parler du nombre de couloirs prévus, donnez-nous les chiffres exacts de l’exploitation d’une piscine couverte et chauffée ouverte toute l’année, par exemple celle d’Ustaritz ou autre, ensemble des frais à la charge des communes, (charges de personnels – charge d’entretien, de fonctionnement, chauffage, amortissement des installations) et quelle part du déficit la commune de St Jean compte prendre à sa charge, et quelle sera l’incidence sur les impôts locaux.

    1. Loulou, autant je suis préoccupé comme vous par les impots locaux, autant je ne comprends pas votre message. La personne qui écrit l’article dit que c’est justement pour ne pas partir dans un projet trop pharaonique qu’ils ne couvriront pas la piscine. C’est clair qu’une piscine coûte cher à la création mais aussi à l’usage et que ça ne rapportera pas d’argent. Mais si on la fait moins belle que prévu, ça coutera moins cher à nous contribuables. Justement, ne pas faire une piscine couverte ouverte toute l’année comme Ustaritz. On n’en a pas les moyens.
      Quant à dire que c’est pour une minorité… J’ai passé l’âge de faire trempette, mais je crois que le fait que tous les scolaires y passent pour apprendre à nager, que les touristes restent sur Garazi aussi parce qu’il y a une piscine, et que nos jeunes soient occupés l’été à apprendre à nager plutôt que de rester assis sur un scooter, et bien ça, ça ne concerne pas une minorité. Sinon tous les projets publics sont pour une minorité si on réfléchit comme ça.

      1. j’ai appris à nager à la nasse, puis à la piscine de St Jean. De juin à fin septembre, on peut utiliser la piscine actuelle.
        pourquoi les utilisateurs ne se paieraient-ils pas un voyage en bus jusqu’à Uztaritz ou ailleurs pour aller faire leurs activités aquatiques.

        L’important ce n’est pas l’investissement, mais les frais d’exploitation qui perdurent et que toute une collectivité doit assumer. Pourquoi les consommateurs ( ou leurs parents) ne sont-ils pas les payeurs ?
        Pourquoi ne pas envisager une investissement public, mais une gestion privée ?

        Il me semble plus judicieux de monter un mur d’escalade, des centres de tirs à l’arc etc (on peut en imaginer d’autres) , bref des équipements qui une fois faits, ne nécessitent pas de payer en plus des frais de fonctionnement. (activités sous couvert des profs de gym dans le cadre de leurs cours, ou de club autonomes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*